Modifié le 12/04/2024

Paysage et biodiversité

La biodiversité, c'est quoi ?

La biodiversité correspond à la diversité du vivant. Elle se décline à 4 niveaux :

  1. la diversité de milieux naturels
  2. la diversité des espèces
  3. la diversité génétique
  4. l'ensemble des relations et interactions qui existent d'une part entre ces organismes vivants et d'autre part entre eux et leurs milieux de vie

Elle fournit des biens (approvisionnement alimentaire, fourniture d'eau, production de bois et autres matériaux) et des services (régulation du cycle de l'eau, qualité des sols, régulation des populations animales et végétales, pollinisation, régulation du climat, qualité des paysages, support d'activités de loisirs, du tourisme, qualité olfactive et sonore, support de recherche...) indispensables à notre existence et qualité de vie. Elle est donc essentielle aux équilibres et au développement des territoires. La perte de biodiversité altère et peut remettre en cause les services fournis par les écosystèmes.

Guide du Ministère de la Transition écologique - La biodiversité s'explique : à télécharger

La Trame verte et bleue

C'est quoi ?

Une cause majeure de la perte de biodiversité est la disparition et la fragmentation des habitats naturels. Afin d'endiguer ce phénomène, l’État a mis en place un outil alliant préservation de la biodiversité et aménagement du territoire : la Trame Verte et Bleue (TVB) à décliner régionalement et localement.

L'objectif de cet outil est de maintenir et reconstituer un réseau écologique cohérent permettant aux espèces animales et végétales d'assurer leur cycle de vie et assurer leur survie, c'est-à-dire communiquer, circuler, s'alimenter, se reproduire et se reposer et d'assurer sa transcription dans les documents de planification et d'urbanisme. Ainsi, la TVB vise à contribuer au maintien des services que nous rend la nature.

La TVB est donc un réseau d'échanges composé de réservoirs (zones riches en biodiversité) et de corridors permettant la circulation des espèces. Elle se décline en trames correspondant à des types de milieux spécifiques et d'une manière générale en 2 composantes : la verte pour tous les milieux terrestres naturels et semi-naturels et la bleue pour les milieux aquatiques.

    La trame verte et bleue du Pays Berry St-Amandois

    Le schéma régional de cohérence écologique (SRCE - livret 5 du SRADDET) correspond à la démarche TVB à l'échelle régionale et prévoit une déclinaison à l'échelle des Pays. Le syndicat a donc réalisé une étude avec le soutien financier régional permettant de proposer des outils (état des lieux et plans d'actions) aux acteurs locaux en particulier les collectivités territoriales dans le cadre de leur compétence  d'aménagement et d'urbanisme.

    La cartographie du réseau écologique et les enjeux

    Les écosystèmes sont complexes et interconnectés. Pour les étudier, ils ont été compartimentés. Pour le Berry St-Amandois, 7 sous-trames ont été étudiées :

    • milieux cultivés
    • pelouses et lisières sur sols calcaires
    • pelouses et lisières sur sols acides
    • milieux bocagers (haies, prairies, mares, talus...)
    • milieux boisés (forêts, bois, bosquets...)
    • cours d'eau
    • milieux humides (étangs, mares, marais, prairies humides...)

    + une approche concernant les chiroptères (habitats à chauve-souris)

    Pour chacune de ses sous-trames, les réservoirs de biodiversité, les corridors écologiques les reliant ont été identifiés. L'ensemble constitue le réseau écologique du pays. L'analyse a permis d’identifier :

    des enjeux thématiques
    • enjeu de conservation pour les milieux calcicoles et landicoles nécessitant une forte volonté de préservation
    • un enjeu fort autour du bocage, élément paysager emblématique
    • un enjeu de restauration des continuités écologiques sur les cours d'eau
    • un enjeu de connaissance et de préservation pour les milieux humides
    • un enjeu de maintien des grands ensembles boisés et de boisements relais à valoriser
    • un enjeu de prise en compte des milieux cultivés, à ne pas oublier
    des secteurs à enjeux  :
    • les vallées alluviales des rivières Cher, Arnon et Auron
    • le bocage dense des monts de la Marche et du Boischaut sud
    • l'arc boisé depuis le bois de Meillant à la forêt domaniale d'Habert
    • les plaines agricoles de Champagne et leurs paysages mixtes
    • le tracé de l'autoroute A71, élément fragmentant majeur du territoire, en particulier dans sa partie sud

    ► Rapport de présentation et cartes : consulter


    Le programme opérationnel

    Après la phase de connaissance et de transposition cartographique, l'étude a défini un plan d'actions à destination des acteurs locaux. Il comprend 12 orientations avec 3 niveaux de priorité (niveau 1 : orientation fondamentale)

    1. mobiliser les outils de maîtrise foncière ou d'usage pour faciliter la protection et la gestion des réservoirs de biodiversité et des secteurs de corridors écologiques sensibles
    2. développer les partenariats en faveur de la connaissance et de la gestion des espaces et habitats naturels
    3. intégrer les enjeux de la TVB dans les documents d'urbanisme (SCoT, PLUi)
    4. accompagner et soutenir les pratiques agricoles favorables à la biodiversité
    5. préciser et décliner une stratégie pour un bocage fonctionnel
    6. sensibiliser à la biodiversité et accompagner les pratiques de gestion qui lui sont favorables, hors milieux agricoles et forestiers
    7. préciser la connaissance et les enjeux aux échelles communale ou intercommunale
    8. sensibiliser, accompagner et soutenir les forestiers dans les pratiques favorables aux milieux forestiers et associés
    9. mettre en place une stratégie chauve-souris
    10. décliner les orientations stratégiques des 2 SAGE
    11. surveiller et lutter contre l’expansion des espèces exotiques envahissantes
    12. étudier et optimiser la fonctionnalité écologique de l'A71

    La Charte paysagère

    Après la première charte paysagère de1997 qui avait abouti à la mise en place de certaines opérations phares du pays telles que l’opération « granges à auvent » et l’opération « si on plantait ? », le syndicat a choisi d’actualiser cette charte en 2014 pour prendre en considération les nouveaux enjeux paysagers du territoire .

    L'étude réalisée par le cabinet Biotope a conduit à produire 3 outils et une charte d'engagement signée en avril 2015.

    Le diagnostic

    Le document, après un bilan de la charte de 1997, propose un diagnostic partagé et décliné par grands thèmes : agriculture, bois et forêts, bocage, vignoble de Châteaumeillant, urbanisme et bâti rural, sites paysagers bâtis ou naturels remarquables, protégés ou non, contexte socio-économique et tourisme, patrimoine naturel.

    Un atlas des paysages 

    C’est un document synthétique de connaissance et d’information sur la typologie des paysages en Pays Berry St-Amandois. Ce document a vocation à devenir un outil commun de références. 

    Un exemplaire de cet atlas a été remis aux communes et communautés de communes et principaux partenaires du syndicat de pays. Il a été également diffusé auprès des bibliothèques et centres de documentation des établissements secondaires du pays Berry St-Amandois.

    lire l'atlas : ici

    Un programme d’actions : boîte à outils

    Les différents enjeux ont été analysés, des pistes d’actions proposées autour de 3 axes prioritaires et 12 orientations stratégiques pour guider l’action.

    • Axe A : Préserver, renouveler et renforcer localement le système bocager c’est-à-dire les haies, l'élevage extensif et les motifs paysagers associés (arbre isolés, mares abreuvoirs, barrières en bois, pierre taillée à l’entrée des prés…) 
    • Axe B : Préserver, renforcer et valoriser l'identité et la qualité paysagère du territoire au travers de ses sites, panoramas et motifs paysagers identitaires
    • Axe C : Proposer un paysage urbain de qualité qui participe et renforce l'identité du territoire 

    Cette stratégie fait l’objet d’un plan d’actions sous forme d’une boite à outils où chacun pourra se référer et trouver des pistes concrètes d’opérations à mettre en place .

    Plan d'actions : chaque orientation fait l'objet d'une fiche avec les motivations, les actions proposées, les structures référentes, les partenaires techniques ou financiers à mobiliser et les outils déjà existants utiles. 

    La charte d’engagement

    Signée officiellement par les principaux partenaires de l’opération, ceux-ci s’engagent pour les paysages, chacun en fonction de leurs attributions, compétences et moyens à œuvrer. Ils invitent l’ensemble des institutions, associations, acteurs socio-économiques et l’ensemble de leurs concitoyens à signer et contribuer à faire vivre cette charte. En dernière page de la charte, un bulletin d'engagement permettra à tout un chacun de s'approprier ces enjeux et s'engager pour les paysages du Pays.

    Les actions de la charte

    Cet atlas a pour vocation de proposer un outil simple et synthétique de connaissance et d’information sur la typologie des paysages en Berry St-Amandois. Il se veut être un référent commun pour connaître, lire, interpréter les paysages et comprendre leurs dynamiques d’évolution.

    Une première partie du document se penche sur les fondements naturels et humains des paysages locaux du Berry St-Amandois à l’aide de textes et de cartes.

    Une deuxième partie présente les 14 unités paysagères recensées et les décrit à l’aide de plusieurs rubriques : une carte de localisation, une description des principales caractéristiques, la mention des enjeux spécifiques et des pistes d’actions.

    Consulter l'atlas sur Calaméo : ici

    Un motif paysager est ainsi entendu comme un détail du paysage qui peut être de nature végétale, bâtie ou mixte, reconnu comme récurrent et marqueur de l’identité du Berry Saint-Amandois. Il est donc essentiel que ces motifs soient reconnus par les habitants pour la  pérennité de ce patrimoine.

    Dès 2001, la grange à auvent avait été reconnue comme 1er motif paysager identitaire du Berry St-Amandois. 

    Objectifs finaux de l’opération

    • Déterminer d'autres motifs paysagers qui font l’identité du pays (bâti, végétal, ou micro-paysager, …) 
    • Servir la communication et l’attractivité du territoire
    • Rassembler les habitants autour de ce patrimoine identitaire
    • Sensibiliser les habitants à la question des paysages et les faire participer directement à l’inventaire
    • Recenser, connaître et qualifier ce patrimoine pour développer des projets spécifiques (actions de restauration, actions de mise en valeur…)

    ➡L’inventaire participatif a été choisi comme l’outil adapté pour recenser et mobiliser.

    L’opération « Notre paysage : en quête de ses richesses insoupçonnées» 

    L’opération s’est déroulée en trois temps avec l'expertise du CPIE Brenne Berry et la collaboration du CAUE 18 et du service de l'inventaire du Cher

    • * L’identification des motifs identitaires par un travail collectif avec des habitants (mai à septembre 2017)
    • * l'inventaire participatif de recensement des motifs identifiés et le concours traces artistiques (novembre 2017 à mars 2018):
    • * l’exposition et la remise des prix (2e trimestre 2018)
    Les motifs retenus :
    • les faîtages façonnés en crêtes dites « à la berrichonne »
    • les entrées de champs ou de prés composées de deux pierres levées avec ou sans barrière
    • les puits construits dans l’espace public
    • les chemins creux bordés de talus surélevés et boisés (haies ou lisières forestières)
    • les arbres remarquables témoins des usages et pratiques agricoles locales
    • les murs et murets en pierre sèche

    Rapport complet de l'opération à télécharger ici

    Si on plantait?

    Le Syndicat Mixte de Développement du Pays Berry St-Amandois, a mis en place, grâce aux fonds attribués par le Conseil Régional du Centre-Val de Loire, une opération collective de plantation intitulée « Si on plantait ».

    Il s’agit de concourir

    • à la conservation de la spécificité du paysage du Pays en favorisant une action collective qui soit à la fois de la sensibilisation, puis de l’action
    • à compenser la disparition des haies dans les bocages et les paysages mixtes et des structures végétales en général dans la Champagne par l’implantation d’éléments végétaux variés et adaptés (essences locales)
    • à réintroduire ou renouveler les arbres de haute tige dans les haies ou les alignements afin de préserver ces motifs paysagers
    • à lutter contre la banalisation des paysages (plantations horticoles standardisées : haies de thuyas, lauriers …) par l’utilisation d’espèces caractéristiques
    • à sensibiliser à la plantation de formations végétales adaptées aux sols et à l’image du Pays Berry St-Amandois
    • à accompagner des exploitants agricoles vers des aménagements paysagers de leurs exploitations en conjuguant activité économique et préservation du paysage

    Cette opération s’insère également dans la suite de la Charte paysagère du Pays Berry St Amandois et privilégiera les plantations dans les secteurs à enjeux qui ont été mis en évidence dans la charte paysagère.

    « Si on Plantait ? » se caractérise par une aide à l’acquisition de plants et à leur mise en place.

    Fonctionnement de l’Opération

    Elle s’adresse aussi bien aux communes et à leurs groupements qu’aux particuliers. Les projets doivent concerner la plantation de :

    • haies champêtres mélangées, qui contribuent à la valorisation du paysage ou à terme à une valorisation bois/énergie (création en continuité ou en prolongement d’un alignement existant. linéaire de 50 m minimum de plantation).
    • les alignements linéaires d’arbres, (minimum de 10 arbres plantés)
    • les vergers avec un minimum de 15 arbres plantés (dont au moins 20 % devront être choisis parmi les variétés dites anciennes.)
    • haie de taillis bois/énergie (pour les agriculteurs) avec un minimum de 500 m de linéaire planté.
    • Les projets d’agro-sylvesterie

    Une liste de végétaux a été sélectionnée en fonction de leur typicité par rapport aux paysages du Pays. Seuls ces végétaux pourront être subventionnés.

    Le Pays Berry St-Amandois procède à l’acquisition des plants, puis les rétrocède aux bénéficiaires ultimes, subvention de 50 % déduite.

    Si vous souhaitez bénéficier de la prochaine campagne de plantation, il faut retirer un dossier au Pays à partir du mois de mai et le déposer avant le 31 Août 2023. Les plants sont livrés en janvier 2024.

    Informations :

    • Tél : 02 48 96 16 82. 
    • Mail : contact[a]pays-berry-st-amandois.fr

    Dossier Si on plantait campagne 2023 à télécharger