Modifié le 02/03/2024

Projet de territoire

L'ambition du territoire

Le projet de territoire c'est l’ambition politique et stratégique du territoire. Il relie l’histoire du territoire avec ses réalités présentes et sa trajectoire dans la transition pour construire un avenir durable. La vision stratégique constitue la colonne vertébrale du projet de territoire ; elle donne un sens commun aux actions et à l’engagement des acteurs.

L’élaboration d’une vision stratégique suppose d’identifier les enjeux du territoire transversaux et interdépendants, les forces et faiblesses, et de favoriser l’articulation entre les différentes dimensions qu’elles soient écologiques, économiques, sociales, culturelles, éducatives, relatives à la santé, etc. en favorisant les synergies et les complémentarités entre les territoires et de les décliner en orientations stratégiques et en plans d’actions.

La vision stratégique du territoire est évolutive ; elle prend en compte l’avancée du projet de territoire et les évènements qui peuvent impacter ce dernier.

La stratégie

Situé au sud de la région Centre Val de Loire, le Pays Berry Saint-Amandois est considéré comme un territoire rural situé hors de toute influence métropolitaine. Entouré de quatre pôles urbains de portée départementale (Bourges au nord, Montluçon au sud, Châteauroux à l’ouest et Nevers à l’est), leur influence sur le Pays Berry Saint-Amandois semble très limitée voire inexistante pour certains. Le périmètre du Pays, composé principalement d’espaces ruraux, couvre ¼ du département du Cher.

L'enjeu majeur du territoire porte en premier lieu sur la réduction des disparités sociales, la pérennisation des équipements et le renforcement des entreprises artisanales et commerciales locales, mais également sur l’intensification urbaine, afin de limiter l’artificialisation des sols tout en répondant aux besoins en matière de logements, et sur la structuration du territoire (maintien d’une armature territoriale forte avec le renforcement des centralités historiques).

Le Pays Berry Saint-Amandois dispose de richesses écologiques et paysagères remarquables parfois soumis à des pressions anthropiques fortes (intensification des pratiques agricoles, prélèvement dans les nappes phréatiques et pollutions relictuelles). La préservation et le renforcement de la variété des paysages qui s’incarnent sur le territoire notamment avec la filière bois-énergie, le paysage et le cadre de vie, la gestion des risques naturels et l’amélioration de la qualité des ressources constituent donc des enjeux importants de la politique portée par le Pays dans le cadre de l’aménagement et du réaménagement du territoire.

Ces ressources, couplées à un patrimoine bâti et culturel d’une grande richesse (patrimoine historique et immatériel berrichon), sont un véritable socle de l’identité locale du Sud Berry. Ils doivent concourir à renouveler l’attractivité touristique (constitution d’une destination de tourisme lent et d’itinérance de loisirs verts), économique (promotion d’éco-activités, promotion de ses savoir-faire industriels et ruraux) et résidentielle (cadre de vie favorisant l’attractivité résidentielle) du Pays Berry Saint-Amandois tout en permettant de répondre aux défis environnementaux, climatiques et énergétiques. Cette ambition, projetée dans une vingtaine d’années, doit permettre au Pays de devenir un territoire résilient et une destination touristique reconnue pour avoir réussi à préserver ses atouts naturels, paysagers et patrimoniaux tout en valorisant et en dynamisant ces espaces.

Les orientations

Orientation 1 : Développer l’économie du Pays en misant sur ses particularités pour le transformer en territoire résilient et durable

- Organiser la résilience du territoire grâce à ce capital patrimonial afin de relever les défis environnementaux, climatiques et énergétiques

- Réactiver la dynamique résidentielle et économique

- Préserver et participer à la restauration de ce capital patrimonial

- Structurer l’accompagnement global des activités économiques, tant sur le plan foncier et immobilier que sur le plan des ressources humaines

- Mailler de manière plus équilibrée le territoire par des espaces d’accueil des activités économiques à vocations diversifiées

- Favoriser l’emploi local

- Développer des formations en lien avec les pôles de compétitivité

- Conforter une offre foncière de proximité pour accueillir des activités artisanales de services

- Reconquérir les friches industrielles

- Favoriser le développement des grands employeurs du territoire

- Développer des équipements économiques phares

- Structurer les écosystèmes autour des filières d’excellence

- Renforcer la coopération et la mutualisation à l’échelle du Pays Berry Saint-Amandois ainsi que l’animation économique et la sensibilisation aux besoins mutuels des entreprises (formations, ressources, etc.)

- Réaliser un Projet Alimentaire Territorial

- Développer des formations spécialisées à destination des agriculteurs (diversification, amélioration de la qualité, développement biologique, nouvelles technologies)

- Organiser la transition énergétique locale

- Anticiper les risques liés au changement climatique et les risques naturels

Orientation 2 : Revisiter la singularité patrimoniale et rurale du Sud Berry afin de préserver son cadre de vie authentique

- Envisager le développement d’une économie touristique en faveur de l’itinérance en s’appuyant sur la richesse historique et patrimoniale du territoire

- Préserver la fonction éco-paysagère des motifs paysagers identitaires

- Poursuivre des objectifs d’un urbanisme paysager respectueux des sites

- Réinvestir le patrimoine bâti

- Promouvoir une offre territoriale qui réponde aux nouveaux modes de vie basés sur une ruralité connectée, support d’un écosystème diffus

- Structurer et déployer une démarche de marketing territorial pour une image de marque spécifique fondée sur les motifs patrimoniaux et identitaires locaux

- Maitriser la consommation foncière en cherchant compacité et modération des extensions urbaines

- Organiser la mobilisation des logements vacants et friches urbaines

- Améliorer l’équilibre du parc résidentiel

- Mettre en œuvre la politique de lutte contre l’artificialisation des sols

- Préserver et restaurer les cœurs de biodiversité

- Recréer des continuités écologiques

- Remettre l’environnement au cœur de la ville

- Proposer un schéma de mobilités douces, promouvoir l’usage de produits bio-sourcés…

Orientation 3 : Renforcer l’armature territoriale du Pays Berry Saint-Amandois pour garantir les solidarités territoriales

- Engager le territoire dans la transition énergétique notamment à travers la rénovation thermique du bâti ancien

- S’appuyer sur les outils nationaux déjà existants (OPAH, ORT, Petites Villes de Demain...)

- Produire une offre diversifiée de logements

- S’adapter aux évolutions démographiques et aux parcours résidentiels

- Limiter la vacance

- Réhabiliter des quartiers (renouvellement urbain)

- Favoriser un maillage efficace des polarités du Pays en transports en commun

- Conforter les pôles de services du territoire

- Organiser les complémentarités au sein de bassins de proximité et équilibrer les fonctions territoriales à l’échelle du Pays

- Poursuivre le maillage en équipements et services à la population (accès aux droits, accès au numérique), services enfance/jeunesse, équipements culturels et sportifs

- Favoriser le maintien/renouvellement du commerce et des services de proximité

- Soutenir une politique de santé et d’accès aux soins

Orientation 4 : Améliorer l’attractivité du Pays Berry-Saint-Amandois et la complémentarité avec les territoires voisins en s’appuyant sur des partenariats territoriaux

- Promouvoir un tourisme durable, basé sur l’itinérance douce (chemins de randonnées, à pied, à cheval ou à vélo), les activités de plein air et de nature, la découverte des patrimoines ou encore la gastronomie

- Développer de nouveaux partenariats avec le milieu associatif et les services et équipements des destinations environnantes (réseau de bibliothèques, lieux de programmation culturelle)

- Améliorer la capacité d’accueil touristique locale et sa professionnalisation mais aussi les services et loisirs le long de ces itinérances douces

- Promouvoir le tourisme (marque territoriale, identification des cibles et besoins, outils de marketing territorial, valorisation des qualités paysagères, ...)

- Réduire les temps de transports en favorisant l’intermodalité et en développant des modes alternatifs

- Améliorer le réseau routier

- Valoriser l’infrastructure autoroutière de l’A71

- Inscrire le renforcement de l’offre médicale locale par une coopération médicale et hospitalière entre l’hôpital de Saint-Amand-Montrond et celui de Bourges

- Réaffirmer le rôle majeur des gares TER de proximité

- Renforcer la mixité des fonctions pour limiter les déplacements contraints

- Affirmer le rôle de porte d’entrée du territoire de Saint-Amand-Montrond

- Répondre efficacement aux besoins diffus de déplacement et valoriser l’usage des modes doux

- Organiser une offre de rabattement depuis Saint-Amand-Montrond

- Inciter au co-voiturage et renforcer ou adapter les offres souples en transports collectifs