Modifié le 11/04/2024

Les contrats successifs

Le diagnostic initial

Les élus du Pays Berry St-Amandois, conscients des enjeux territoriaux de santé liés à la désertification médicale et à l’organisation des soins, au vieillissement des populations et à l’augmentation de problématiques de santé (survenue de maladies chroniques, de maladies cardiovasculaires…), ont décidé dès 2012 de s’engager dans la mise en place d’un Contrat Local de Santé. Ce fut l’occasion de rédiger un diagnostic partagé par les acteurs du territoire qui a abouti à la signature du premier CSL en 2015.

Un Pays marqué par des disparités et une forte hétérogénéité sociale.Des indicateurs d’état de santé défavorables

Ce diagnostic a permis de mettre en avant 5 faits marquants :

  • 2-1 Le territoire et le cadre de vie (La question du transport, notamment sanitaire, est un enjeu majeur de l’accès aux soins du territoire)
  • 2-2 La santé de la mère et de l’enfant
  • 2-3 La santé mentale
  • 2-4 Maladies chroniques et autonomie
  • 2-5 Conduites à risque

Une offre de soins problématique.Un partenariat historique, cependant à redynamiser ou formaliser.

Diagnostic 

Le CLS 1 (2015-2019)

Le premier CLS a été signé en 2015.

Il déclinait 27 fiches actions réparties en 8 thématiques :

  1. Santé mentale / bien être
  2. Comportements à risques
  3. Santé de la mère et de l’enfant
  4. Nutrition et hygiène de vie
  5. Maladies chroniques et autonomie
  6. Environnement
  7. Communication
  8. Démographie médicale

CLS 1  - 2015-2019 à télécharger 

Le CLS 2 (2021-2024) : ANCRER LES PRATIQUES DE SANTE SUR LE TERRITOIRE

Au terme de l’évaluation du premier CLS, deux points de vigilance ont été relevés et  quelques préconisations ont permis d’orienter les actions du second programme.

VIGILANCE

►Garder le sens des actions et ouvrir à la transversalité : la rigidité du programme d’actions a pu faire perdre à certains la dimension du sens.  On attend un format plus souple, qui permettra une évolution, l’entrée et la sortie d’actions du programme.

►Implication des habitants : L’implication des habitants doit être repensée dans une démarche communautaire de porteurs d’actions au service de leur santé

PRECONISATIONS

  • Des fiches actions plus globales et structurantes qui traduisent les objectifs et qui permettent l’entrée et la sorties permanentes d’actions 
  • Des fiches actions portées et animées par le Pays ET des opérations portées par les acteurs.

Le second CLS se décliné en 4 FICHES ACTION

  • Accompagnement et structuration de l’accès aux soins
  • Accompagnement des projets de MSP, CPTS
  • Accompagnement des professionnels de santé dans la mise en place de  leurs actions
  • Actions liées à l’attractivité du territoire

Mise en réseau et valorisation des dynamiques locales et partenariales

  •  Communication sur les actions du CLS
  • Communication sur le dispositif CLS
  • Mise en place d’un rendez-vous annuel réunissant les partenaires
  • Animation de la gouvernance

Développement et impulsion d’actions de prévention et promotion de la santé

  • Accompagnement des partenaires dans la mise en place de leurs actions
  • Mise en place de groupes de travail thématiques en fonction des priorités nationales, régionales, départementales et locales

Organisation et développement du territoire en faveur de la santé

  • Poursuite de l’opération « Manger local »
  • Urbanisme favorable à la santé
  • Habitat (développement d’actions en lien avec l’OPAH)
  • Sensibilisation à la santé environnementale

CLS 2 à télécharger 

Projet de CLS 3 (2024-2026)

Les élus ont décidé de poursuivre l’action engagée vers une troisième CLS. Il est actuellement en cours d’écriture et l’objectif est de le signer en début d’année 2024. L’évaluation du CLS n°2 est disponible en téléchargement (rubrique précédente)

Les possibles du futur contrat :

1) La poursuite d'actions de prévention et de la promotion en santé

Il s'agit de poursuivre les actions  en lien avec les programmes pilotés par l'Agence régionale de Santé 

  • 1 000 premiers jours de l’enfant
  • Lutte contre le gaz radon
  • Lutte contre la prolifération de l’ambroisie
  • Portage du dispositif « urbanisme favorable à la santé »

2) L'émergence de nouveaux acteurs

Devant la raréfaction des médecins relevant d'une situation de crise nationale pour laquelle le CLS est impuissant ainsi que la sur-sollicitation des personnels paramédicaux, il est indispensable de faire émerger de nouveaux acteurs. Aussi la mobilisation de patients pour relayer les soignants et faire en sorte que les patients eux-mêmes prennent en charge leur santé devient une action vitale à mettre en œuvre sur le territoire. C’est l’ambition de l'association SYNDEMIX qui œuvre sur :

  • Le regroupement de patientes toutes pathologies confondues
  • La formation de patients experts
  • L’émergence de patients enseignants avec un enjeu dans la formation des internes en médecine
  • La formation d’autres experts (notamment les parents aidants et par extension, les proches aidants)
  • La représentation des usagers

3) déployer un terrain favorable à l’accueil des soignants

Le comité de pilotage du CLS a déjà validé une démarche de type BUURTZORG (https://fr.wikipedia.org/wiki/Buurtzorg) . Considérant que concevoir le travail en auto organisation pourrait donner envie à des professionnels  du service à domicile de vivre une expérience au sein de laquelle on exerce sa réelle responsabilité.

Enfin, toute action qui relève du soutien aux soignants doit aussi être prise en compte avec notamment l’accueil d’étudiants en service sanitaire, l’intervention en école de formation… et le soutien à la toute jeuneassociation « la santé des gens d’ici » qui œuvre au service de la mobilisation des usagers, à l’interface des structures médicales, médicosociales et sociales, sous statut libérales ou salariées.