Modifié le 11/04/2024

Les actions

Le FESTIVAL DE SANTE

Le FESTIVAL DE SANTE concentre les activités individuelles et collectives qui vont être favorables à notre santé. Voici les ambitions et actions portées par le Pays Berry St-Amandois pour œuvrer dans ce sens :

Aider les médecins à prescrire l’activité physique

Cela suppose de connaitre les éducateurs sportifs en présence sur le territoire et de former les médecins à cette pratique. Le Comité Départemental et Sportif est à la manœuvre avec le Groupement territorial Hospitalier 

Lutter contre la prolifération de l’ambroisie :

L’ambroisie est une plante annuelle envahissante, dont le pollen est à l’origine de fortes réactions allergiques. L'animation consiste à informer, outiller, former et piloter un réseau de référents qui, selon leurs ressources, concoure à la neutralisation de l’avancée de de la plante.

Défendre une qualité de l’air intérieur 

Les troubles de santé potentiellement associés à une mauvaise qualité de l'air intérieur sont nombreux et variés. Les pathologies du système respiratoire (rhinites, bronchites) sont le plus souvent rapportées.  Les expositions aux polluants chimiques de l'air intérieur, le plus souvent chroniques, concernent de faibles doses sur de longues périodes. Mais les situations d'exposition aiguë existent, comme l'intoxication au monoxyde de carbone, parfois mortelle. Certains polluants cancérogènes comme le benzène ou le radon peuvent être retrouvés dans l'air intérieur. Une mauvaise qualité de l’air peut également favoriser l’émergence de symptômes tels que maux de tête, fatigue, irritation des yeux, nausées, etc. Le CLS se doit d’informer la population et la pandémie a mis en avant la dimension vitale de l’aération est espaces clos 

Informer sur l’existence du radon et la protection personnelle 

Le radon est gaz radioactif incolore et inodore. Il provient notamment de la chaîne de désintégration de l'uranium, élément naturellement présent dans les roches du sol. Il est hautement cancérigène et on le trouve sur quelques communes du sud du territoire, autour de Châteaumeillant et Préverange. Le CLS a co-organisé des campagnes d’informations avec l’Agence régionale de Santé et les communes concernées. La ventilation est la première des mesures de prévention. L’étanchéification des sols en est la solution suprême.   

Plus d'infos : ici

Urbanisme favorable à la santé  

Ce concept a été initié par l’OMS (Organisation mondiale pour la santé) dès 1987 dans le cadre de son programme des villes-santé. Il a été complété par l’Ecole des hautes études en santé publique qui définit un cadre de références composé de 7 axes d’actions : 

  • Réduire les polluants, les nuisances et autres agents délétères
  • Promouvoir les comportements de vie sains des individus
  • Contribuer à changer le cadre de vie
  • Identifier et réduire les inégalités de santé
  • Soulever et gérer, autant que possible, les antagonismes et les possibles synergies entre les différentes politiques publiques (environnementales, d’aménagement, de santé...)
  • Mettre en place des stratégies favorisant l’intersectorialité et l’implication de l’ensemble des acteurs, y compris les citoyens. Penser un projet adaptable, prendre en compte l’évolution des comportements et modes de vie

Plus d'infos : ici 

Les 1000 Premiers jours de l'enfant

Tout commence avec « les  1000 premiers jours de l’enfant », dispositif que porte le CLS sur le Saint Amandois  

Plus d'infos sur le dispositif national : ici

►c’est d’abord un moment de vie pour l’enfant et ses (futurs) parents : une période qui court de la grossesse aux deux ans révolus de l’enfant. C’est un tout qui unit les temps d’avant et d’après la naissance, jusqu’au seuil de l’école maternelle.

►c’est un concept scientifique mettant en évidence une période clef pour le développement de l’enfant : sa santé, son bien-être et celui de ses parents. Pendant cette période, le cerveau de l’enfant se développe plus qu’à tout autre moment. C’est le moment de poser avec lui certaines des fondations de sa vie : pour lui et pour l’adulte qu’il deviendra.

►c’est ensuite en 2020 le rapport de la commission d’experts présidée par Boris Cyrulnik et réunit à l’initiative du Président de la République. Ces travaux ont permis d’identifier les facteurs favorables au développement de l’enfant et les leviers d’actions possibles afin d’investir davantage l’accompagnement des familles tout au long des 1000 premiers jours.

►c’est enfin l’ambition d’une nouvelle politique publique, conçue autour des besoins de l’enfant et de ses parents. Depuis 2021, le projet national des 1000 premiers jours est piloté par le ministère des solidarités et de la santé et mené avec ses partenaires de la Sécurité sociale, de Santé publique France, ainsi que des Agences régionales de santé (ARS) et des Directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail des solidarités (DREETS).

⇒Naturellement, petit enfant deviendra grand, et la fonction parentale a parfois besoin d’être soutenue, discutée, analysées… Le CLS travaille en synergie le REAAP 18  (réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents du Cher : https://www.parents-reaap18.fr/ ) sur cette notion, autour de problématiques évoqués dans le programme : les écrans, les relations parents  / enfants, l’aménagement de l’espace, les pratiques montessoriennes… et dans un contexte plus spécifique, le CLS intervient aussi auprès du Service Petite enfance de la commune de Saint Amand Montrond, en partenariat avec le pole ressource de la Ligue de l’enseignement, auprès de parents d’enfants porteurs de différence. 

Jeunesse, quelle place et quel avenir ? La place des jeunes dans la citée est une question essentielle dans un territoire où la population vieillit et où la main d’œuvre est essentielle. Vivre bien, vivre de son activité, partager la ressource culturelle et festive… Cette terre du sud Berry a des atouts qui doivent entrer au service de sa jeunesse.

Personnes Agées en institution ou au domicile : la personne âgée est chez elle pour y vivre en autonomie, chez elle mais reçoit les prestations d’un service d’aide ou la présence d’un parent qui lui permet de rester à domicile ou bien elle est en institution. La question de l’isolement des populations, de l’animation en structure, de l’intergénérationnel est à développer et ce, dans un environnement où des professionnels ont envie de travailler en milieu rural, ce qui nous emmène aussi sur un projet de type Buurtzorg (auto organisation du travail - https://www.soignonshumain.com/ )

LES ENTRELACS

Les ENTRELACS visent les personnes vulnérables susceptibles de sombrer dans la maladie et notamment dans les affections de longue durée liées notamment à nos modes de vie

L’ambition des ENTRELACS (Energie Nouvelle Transmise par Relations Eclectiques, Libres, Aventureuses, collectives et Solidaires) : l’idée est de créer un réseau de personnes qui prennent en main leur santé en gardant en tête que (indépendamment de tout accident ou de maladie spécifique) l’on perd cette dernière quand on sort des chemins balisés et que reprendre les chemins que l’on a quittés est la condition pour la retrouver…  Nous ne parlons pas de soins ni de maladie mais de prévention pour des personnes en affection de longue durée, des aidants, des personnes en situation de handicap et / ou des personnes vieillissantes. Nous savons qu’il faut à minima :

  • Etre en mouvement
  • Rééquilibrer son alimentation
  • Gérer ses émotions
  • Stimuler son intellect et sa curiosité 

La constitution de réseaux spontanés et entrainants est le cœur de ce projet. Le CLS est le « coup de pouce » qui vise une mise en mouvement des corps, des cœurs et des esprits autour de chaque ancien chef-lieu de canton et pôle d’appui.

SYNDEMIX

SYNDEMIX est une association de patients précisément touchés par les affections de longue durée. Elle est un outil du CLS

Caricaturalement, il y a deux familles de malades :

  • celle des patients attentistes et passifs pour un temps ou pour tout le temps
  • celle des patients qui ont appris à vivre avec la maladie, à la décortiquer, à l’analyser, à dialoguer avec le médecin, à questionner leur propre vie.

Ces derniers se mettent en avant pour devenir des acteurs de santé, être leader pour entrainer les premiers sur le chemin de la santé retrouvée et faire l’interfaçage avec le corps médical. Parfois, on les appelle les patients experts. On les utilise comme « patients ressource ». Ils peuvent devenir représentants des usagers et porter la parole de la société civile dans l’ensemble des  établissements médicaux. Ils incarnent la démocratie en santé

Démographie médicale

La problématique du soin est telle que le CLS use de ses ressources pour aider et accompagner les communes, pour faire venir des médecins, pour être partenaire des universités de médecine, pour travailler avec le corps soignant et l’ensemble des institutions qui le représente. Les actions au service de la démographie médicale cherchent à re-densifier les effectifs de soignants sur le territoire et à toucher des publics vulnérables.

L'accueil des étudiants en SeSa

En 3eme année d'études de médecine ou de kinésithérapie ou 2ème année d'école d'infirmière, les étudiants doivent tous réaliser un stage de prévention et promotion en santé : le Service Sanitaire. Le Pays a décidé d'organiser cet accueil sur son territoirepour faire découvrir l'ensemble des ses ressources, se faire terre de formation et accueillir pendant une semaine de novembre une quarantaine d’étudiants. Nourris et logés aux frais des communes ou communautés de communes, informés de la richesse du territoire par les partenaires et accompagnés dans le déploiement des projets de prévention par les structures, ils apprennent les ressources d’un territoire rural.

L'accompagnement au développement de la téléconsultation

Les cabines de téléconsultation constituent le palliatif actuel au déficit de médecins. Le CLS partage la réflexion avec les acteurs qui dotent leur structure ou leur mairie de cette technologie qui, à défaut de satisfaire pleinement les « 20 %  de personnes qui consomment  80% de l’offre de soin », offre une réponse partielle aux  « 80% de la population qui a besoin d’un soin ponctuel ».

L'accompagnement à la prévention auprès des professionnels du territoire

Le CLS accompagne et se fait force de proposition pour le développement des actions de préventions avec les maisons de santé et la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé, deux instances  en charge de projets de prévention.